Les Herbes Amères

Prenez et goûtez, elles font les beaux jours de la salade qui ouvre
le repas du Ceder

Prenez et goûtez, la première bouchée fut pour Judas que Jésus
souhaitait honorer matriciellement

Prenez et fumez ces herbes amères, un grand soir
bercera la fin de l’enfance et tuera la Sagesse sans mémoire

Prenez l’art du chimiste qui mélange les herbes amères,
saluant au passage dame nature,
Mère du bon remède

Herbes foulées en marche solitaire ruminant l’amertume du désert
brûlant les paupières du rêveur
Elles ne pousseront plus les herbes

***

Comment va la vie ?

Comment va la vie ?
Moi, elle me sourit !
Sois content de ton sort,
Ta vie vaut un trésor..,

Ton monde pue le pourri,
Moi il m’ennuie. ..
Comment va la mort ?
Jamais elle ne s’endort !

Retour à la liste des poèmes de Michel Charon