COMMUNION POUR TOUJOURS

Ce matin tu es mon seul recours.
Loin des gardiens qui surveillent la cour,
Des sentinelles sur leur tour,

Vers toi je crie au secours,
Vers toi je ne viens pas, je cours
Vers toi je viens sans détour.

De la vie j’ai vu tous les contours,
Dans cette prison la mort fait son séjour.
Alors une messe, Dieu que c’est court.

Vers toi je crie au secours,
Vers toi je ne viens pas je cours,
Vers toi je viens sans détour.

Tu ne fais pas de longs discours,
Tu n’es pas étendu sur du velours.

Un prêtre est ton humble troubadour.

Vers toi je crie au secours,
Vers toi je ne viens pas, je cours,
Vers toi je viens sans détour.

J’ai torturé mon âme nuit et jour.
Maintenant je sais combien c’est lourd
De vivre sans ton amour.

Retour à la liste des poèmes de Michel Charon