Informations sur l'activité de la Fraternité des prisons "Le bon larron"
Contact : 01 34 84 13 08

Les formes de prière

Les différentes formes de prière prier pour les detenus

Père Patrick du Saint Rosaire, frère de St Jean
Conférence donnée lors du pèlerinage à Montligeon,
18-10-2016

Pour commencer, considérons la prière des premiers chrétiens (Ac 2, 42). Elle est typique de la prière de l’Eglise : une prière fondée sur la Foi des Apôtres, authentifiée par la Charité, nourrie dans l’Eucharistie.

Ces prières trouvent leur actualité, leur réalisation, leur accomplissement dans le Christ. A son Eglise en prière, l’Esprit Saint rappelle le Christ, et tout ce qu’Il a dit. Il l’éduque à la vie de prière. Il suscite des formulations nouvelles, qui se développent dans les grandes traditions liturgiques et spirituelles, des expressions qui se renouvellent au sein de formes permanentes : bénédiction, adoration, demande, intercession, action de grâce, louange.

1ère forme de prière : la Bénédiction

– Elle est d’abord don de Dieu, accueilli par l’homme.

– La prière de bénédiction va être la réponse de l’homme aux dons de Dieu. Parce que Dieu bénit, le coeur de l’homme peut bénir en retour Celui qui est source de toute bénédiction.

– Pour exprimer ce mouvement, la prière de bénédiction va prendre deux formes différentes :

* tantôt, elle monte, portée par l’Esprit-Saint, par le Christ, vers le Père (Nous Le bénissons de nous avoir bénis)

* tantôt, elle implore la grâce de l’Esprit Saint, qui, par le Christ, descend d’auprès du Père (C’est Lui qui nous bénit).

2ème forme de prière : l’Adoration

– C’est l’attitude de l’homme qui se reconnaît créature devant son Créateur. Elle exalte la grandeur de Celui qui nous a faits, et la Toute-Puissance de Celui qui peut me Sauver et me Libérer. Mon esprit se prosterne devant le Roi de Gloire. Face au Dieu trois fois Saint, je me trouve plongé dans un silence respectueux.

– Prenant ainsi conscience de ma petitesse, de mon de mon néant, je grandis dans l’humilité (Il élève les humbles), dans la condition d’humble serviteur. Et mes supplications prennent alors de l’assurance.

3ème forme : la Demandela Supplication

Dans le Nouveau Testament, cela regroupe toutes les nuances : demander, réclamer, appeler avec insistance, invoquer, clamer, crier, « lutter dans la prière » (Rom 15,30), (Col 4, 12). Mais la forme la plus courante, c’est la demande. Pêcheurs, nous savons que nous nous détournons de notre Père, de notre Fin ultime. La demande est déjà un retour vers Lui.

Parmi les prières de demande, les prières de lamentations sont fréquentes dans l’Ancien Testament, absentes dans le Nouveau Testament, car la prière y est portée par une Espérance indéfectible.

Plus profonde, elle prend, chez St Paul, la forme du gémissement :

* Celui de la Création ‘en travail d’enfantement’ (Rm 8, 22) ;

* Le nôtre, ‘dans l’attente de la rédemption de notre corps’ (Rm 8, 23-24) ;

* Ceux de l’Esprit Saint venant ‘au secours de notre faiblesse, car nous ne savons pas demander pour prier comme il faut’ (Rm 8,26).

La Prière de demande est de trois sortes :

– La demande de pardon : elle est le préalable de la liturgie eucharistique comme de la prière personnelle. (Cela suppose que l’on ait soi-même accordé son pardon). Le préalable aussi d’une prière juste et pure (donc efficace). C’est celle du publicain : ‘Aie pitié du pécheur que je suis’ (Lc 8, 13) et du fils Prodigue – qui a donné lieu à la prière jaculatoire (orientale). Elle nous remet dans l’humilité, la confiance, et par là, dans la communion avec Dieu et avec les autres. Alors, ‘quoi que nous Lui demandions, nous le recevrons de Lui’ (1 Jn 3, 22).

– Une demande centrée sur le désir et la recherche du Royaume à venir : ‘Que ton Règne vienne !’

– Une demande par rapport à tout besoin : ainsi, Jacques et Paul nous exhortent-ils à prier en toute occasion, en toute circonstance.

4ème forme : La Prière d’Intercession

C’est une prière de demande, qui nous conforme à la Prière de Jésus :

*Jésus, l’unique intercesseur auprès du Père pour tous les hommes, les pêcheurs tout spécialement.

* Sachant que l’Esprit Saint lui-même intercède pour nous et son intercession pour les Saints correspond aux vues de Dieu (Rom 8, 26-27).

Depuis Abraham, intercéder, demander en faveur d’un autre, est le fait d’un coeur en phase avec la Miséricorde de Dieu. L’intercession chrétienne, dans l’Eglise, participe à celle du Christ.

Dans l’intercession, celui qui prie ne ‘recherche pas ses propres intérêts, mais plutôt ceux des autres’ (Ph 2, 4)… Jusqu’à prier pour ceux qui lui font du mal.

L’intercession des Chrétiens ne connaît pas de frontières :

* ‘pour tous les hommes, pour ceux qui ont l’autorité (1Tm2,1)

* pour les persécuteurs  (Rom 12,14)

* pour le salut de ceux qui rejettent l’Evangile (Rom 10,1).

5ème forme : L’Action de Grâces

C’est la caractéristique de la prière de l’Eglise qui culmine dans l’Eucharistie = ‘Action de Grâces’. L’action de grâces des membres du Corps (du Christ) participe à celle de leur chef, le Christ.

Comme dans la prière de demande, toute joie, toute peine, tout événement, tout besoin, peuvent devenir offrande d’action de grâces.

Les lettres de St Paul commencent et se terminent souvent par une action de grâces :

     * En toutes conditions, soyez dans l’action de grâces (1Th5,18)

     * ‘Soyez assidus à la prière ; qu’elle vous tienne vigilants dans l’action de grâces » (Col 4,2).

L’action de grâces doit donc remplir toute notre vie.

6ème forme : La Louange

Toute désintéressée, elle se porte d’emblée vers Dieu en tant que Dieu. Elle Le chante pour Lui-même. Elle lui rend gloire, au-delà de ce qu’Il fait, par ce qu’Il est. C’est la prière Monastique par excellence, la dominante de la Prière du matin : les laudes.

La louange intègre les autres formes de prière, et les porte vers Celui qui en est la Source et le Terme :     ‘Le seul Dieu, le Père, de qui tout vient, et par qui nous sommes faits’ (1Cor8,6).

St Luc mentionne souvent dans son Evangile l’émerveillement et la louange devant les merveilles du Christ, et, dans les Actes, devant les actions de l’Esprit Saint.

La louange, c’est la caractéristique première, la dominante du livre des Psaumes.

‘Récitez entre vous des psaumes, des hymnes et des cantiques inspirés, chantez et célébrez le Seigneur de tout votre c?ur’ (Eph 5,19 ; Col 3,16).

– Si les premières communautés chrétiennes font leur la prière des Psaumes, dans la nouveauté de l’Esprit, elles composent aussi des hymnes et des cantiques.

– Devant la merveille de l’événement inouï que Dieu a accompli en Son Fils, monte la doxologie, la louange de Dieu.

– L’Apocalypse, elle, est portée par les cantiques de la Liturgie céleste. Les Saints en foule chantent la louange de gloire de ‘Celui qui siège sur le Trône et de l’Agneau’ (Apo XIX, 1-8)

– Si la Foi demande et l’intercession espère, la Foi est aussi pure louange.

L’Eucharistie, quant à elle, si elle contient et exprime toutes les formes de prières, elle est ‘l’Offrande Pure’ de tout le Corps du Christ, ‘à la gloire de Son Nom’. Elle est ‘le Sacrifice de louange’. ‘Toute Prière n’est chrétienne qu’adressée à Dieu par le Christ, et ainsi s’accomplit dans la Communion de l’Eglise. Le croyant ne se tient jamais seul devant Dieu’ (CEC).

Contact

4, rue du Pont des Murgers
78610 - AUFFARGIS

Téléphone : 01 34 84 13 08

Nous contacter