Informations sur l'activité de la Fraternité des prisons "Le bon larron"
Contact : 01 34 84 13 08

La charte

Charte  de la Fraternité des prisons « Le Bon Larron » actualisée et approuvée à l’unanimité le 26 mars 2017

« L’Esprit du Seigneur est sur moi parce qu’il m’a oint. Il m’a envoyé pour porter la bonne nouvelle aux malheureux, pour annoncer aux captifs la délivrance  » (Lc 4,18)

Entrant pour la première fois dans la prison de Bois d’Arcy, le Père Yves Aubry a entendu résonner en lui-même ces mots: « Tu annonceras ma Parole à temps et à contre temps ».  Ces mots sont à la base de la mission de la Fraternité des prisons « Le Bon Larron ».

1- OBJECTIFS DE LA FRATERNITE

11- ANNONCER LA PAROLE DU SEIGNEUR A TEMPS ET A CONTRE-TEMPS (2Th 4, 2)

  • toujours, à tous, quoi qu’il arrive ;
  • à temps, c’est à dire. à ceux qui la demandent ;
  • à contre-temps, c’est à dire à ceux qui ne la demandent pas, dans le respect et l’amour de ceux à qui l’on s’adresse.

C’est ainsi que St Augustin commentait cette parole de St Paul. De même, Jean Paul Il souligne cette attitude généreuse et fervente de l’apôtre dans sa lettre apostolique: « Tertio Millenio Adveniente » (n°7) : »En Jésus Christ, Dieu ne parle pas seulement à l’homme, Il le recherche. L’incarnation du fils de Dieu en témoigne : Dieu recherche l’homme« .  Le disciple n’est pas au-dessus du maître; lui aussi doit le chercher et pas seulement l’attendre.

  • ANNONCER CETTE PAROLE

de telle façon que les détenus découvrent de manière vivante, la proposition d’amour, de tendresse et de pardon du Christ Ressuscité, et qu’ainsi avec l’aide et l’accompagnement de leurs frères chrétiens, ils accueillent cette découverte dans leur être profond.

  • ACCOMPAGNER L’ECLOSION ET L’ESSOR DE CETTE PAROLE

en chaque détenu afin qu’il commence à y répondre dans sa vie concrète; et qu’ainsi, vivant de cet Amour recréateur, il soit reconstruit progressivement, et devienne de plus en plus capable d’utiliser les divers moyens de réinsertion tant humains que spirituels, grâce à ses forces retrouvées par obéissance aimante au Christ. Celui-ci dit au paralysé : « Courage, tes péchés sont pardonnés ! » (Mt 9, 2)

  • AIDER EFFICACEMENT LES DETENUS ET LEUR FAMILLE

sur tous les terrains possibles, d’ordre humain et spirituel, avec les autres initiatives d’aide.

Il sera pris en considération le fait que les parents, les grands-parents, le conjoint ou la conjointe et les enfants subissent les effets de la condamnation du membre de la famille.

  • ANNONCER AUSSI CETTE PAROLE A TOUT LE PEUPLE CHRETIEN

de telle sorte que se multiplie le nombre de ceux qui se sentiront appelés à annoncer la parole de Dieu et à se mettre au service des détenus et de leurs proches.

La Fraternité du « Bon Larron » veillera à agir en bonne relation avec l’aumônerie générale des prisons, les aumôneries locales et les autres mouvements œuvrant pour les personnes détenues, les détenus libérés et leurs proches.

Cette Parole permettra aux détenus et aux sortis de prison la découverte et l’accueil de:

L’Amour de Dieu : souvent, cette parole éclaire et guérit les blessures affectives.

L’Assurance du pardon : par l’expérience que les détenus et les sortis de prison font de la miséricorde, comme unique sentiment de Dieu à leur égard.

Une nouvelle Espérance : sous la découverte de Dieu Amour et Miséricorde, sa vie terrestre si dure soit elle humainement, prend tout son sens.

2-    MOYENS POUR CREER ET DEVELOPPER DES DELEGATIONS « BON LARRON »

La définition des « Délégations» au sein de la Fraternité tiendra compte :

–      des ramifications internationales existantes et potentielles

–      des différences culturelles au sein d’une même communauté linguistique

–      des structures et des réglementations judiciaires et pénitentiaires spécifiques nationales

–      du principe de la subsidiarité

La Fraternité du Bon Larron est une fondation du Père Y. Aubry qui a cherché à répondre à l’appel de l’Esprit Saint. Dans son exhortation apostolique Evangelii Gaudium, le pape François souligne que « l’Esprit Saint infuse la force pour annoncer la nouveauté de l’Évangile avec audace, (parresia), à voix haute, en tout temps et en tout lieu, même à contre-courant. »  Il nous invite à l’invoquer « en nous appuyant sur la prière sans laquelle toute action court le risque de rester vaine, et l’annonce, au final, de manquer d’âme. Jésus veut des évangélisateurs qui annoncent la Bonne Nouvelle non seulement avec des paroles, mais surtout avec leur vie transfigurée par la présence de Dieu. »

Conformément à cette exhortation, la prière, sous toutes ses formes (prière personnelle, prière en groupe…) doit jouer un rôle fondamental dans la vie de la Fraternité et de ses membres.

De nouvelles technologies d’information et de communication ont bouleversé les relations humaines depuis la fin du XXème siècle, y compris entre l’extérieur et l’intérieur des établissements pénitentiaires.

Avec le développement de la téléphonie mobile, d’Internet, de la messagerie électronique et des réseaux sociaux, ces technologies ont impacté toute la vie sociale et submergé les frontières traditionnelles des territoires.

21- LES GROUPES DE PRIERE

La prière, qu’elle soit individuelle, en groupe ou communautaire, est un moyen divin et privilégié du Bon Larron. « Demandez et vous recevrez » nous dit Jésus (Jn 16, 24). Si l’on souhaite que la Parole de Dieu puisse être annoncée dans les prisons et reçues par les détenus, il faut en demander la grâce au Seigneur Jésus, l’inspiration à l’Esprit Saint.

Tous les membres actifs et membres souffrants de la Fraternité s’engagent à prier pour les détenus. Ils étendront leurs prières aux proches des détenus, aux victimes, aux juges, au personnel intervenant en détention (surveillants, éducateurs, soignants, conseillers…), aux membres des forces de l’ordre, aux avocats, aux équipes d’aumônerie, aux visiteurs, aux équipes d’accueil des familles, aux accompagnateurs des sortants de prison…

Jésus a ajouté : « Si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux. Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux. » (Mt 18, 19-20). La prière en groupe sera donc privilégiée.

La cellule de base de la Fraternité est ainsi le groupe de prière, ce qui est particulièrement vrai pour les communautés religieuses qui partagent ses intentions de prière. C’est un lieu fraternel où on partage les grâces, les appels de l’Esprit, les joies et les difficultés.

Les ex-détenus et leurs proches seront accueillis avec une particulière attention dans le groupe de prière. Leur participation leur permettra de s’attacher toujours plus profondément au Christ et à son Esprit. Le partage fraternel des intentions de prière renforcera les liens entre les membres et favorisera la réinsertion sociale des anciens détenus.

L’expression de la prière pourra prendre de multiples formes selon les sensibilités spirituelles des membres du groupe (récitation du rosaire ou du chapelet du prisonnier, oraison silencieuse, chants d’invocation et de louange, adoration eucharistique, célébration liturgique, etc.).

Des témoignages récents de conversions de personnes détenues, la lecture d’articles de presse en lien avec l’action du « Bon Larron », des enseignements personnels… pourront avoir leur place lors du temps de prière.

Le groupe de prière pourra se réunir physiquement ou virtuellement sur le modèle des monastères invisibles ou des audio-téléconférences. Il cherchera à entretenir les meilleures relations avec l’équipe d’aumônerie de l’établissement pénitentiaire local.

L’animateur du groupe de prière se fera connaître comme tel auprès du Conseil d’Administration de la Fraternité.

Lorsque le groupe de prière s’organise et se réunit sur un territoire régional aux caractéristiques spécifiques, son responsable animateur devra être en communion avec l’évêque de l’église catholique locale.

En cas de médiatisation des intentions de prière, leur expression se fera avec tact en tenant le plus grand compte des souffrances des personnes concernées, tant des accusées présumées coupables, des personnes condamnées que des victimes et des proches

22- LA CORRESPONDANCE AVEC LES PERSONNES DETENUES

Le courrier est l’une des actions principales de la Fraternité du « Bon Larron« . C’est un moyen privilégié d’entrer en contact et d’entretenir une relation fraternelle avec des détenus. A travers l’attention qu’on leur porte, c’est une façon de leur faire découvrir l’Amour du Seigneur pour eux.

Chaque responsable fera en sorte que le maximum de membres de la Fraternité du « Bon Larron » correspondent avec des personnes détenues.

L’attribution des correspondants se fera avec discernement en rappelant les règles de prudence.

La gestion de ce service pourra être déconcentrée au niveau d’un pays sous la responsabilité du délégué afin de :

– tenir compte des réglementations judiciaires et pénitentiaires spécifiques nationales

– réduire les délais et les coûts de transmission du courrier

23- L’ACCUEIL DES SORTANTS DE PRISON ET LE SOUTIEN AUX FAMILLES

Plus la durée de la détention est longue, plus la réinsertion sociale des sortants est difficile. Ceux-ci sont souvent confrontés à la tentation de retrouver de mauvaises fréquentations et à l’éloignement du reste de la famille alors qu’ils doivent rechercher un logement et un emploi.

Les initiatives locales d’aide seront encouragées, en particulier en lien avec les équipes de Caritas, en suscitant des groupes de soutien par la prière.

Les structures de mise en œuvre seront adaptées aux spécificités locales.

24-  LE DELEGUE

Le délégué est désigné, de préférence parmi ses membres, par le Conseil d’Administration auquel il rend compte. Il a trois fonctions essentielles:

241) Fonction Création et organisation de la Délégation

Le délégué pourra organiser la création d’une « Délégation du « Bon Larron » ». Celle-ci comprendra au moins deux groupes de prière de la Fraternité.

242) Fonction Animation

Le délégué a pour mission de

* Susciter la création de groupes de prière en lien avec les aumôniers de prison et l’Église locale ;

* Inciter les membres à découvrir et toujours mieux comprendre ce que peut être pour un détenu le monde de la prison, ses répercussions sur son être profond, sa psychologie, sa foi et en conséquence être en mesure de mieux l’aider ;

* Faire circuler l’information entre les membres afin de faire connaitre les initiatives exemplaires et proposer des intentions de prière régionales ;

* Aider les membres à créer des liens personnels avec les détenus et leur famille ;

* Entretenir des relations amicales avec les aumôniers de prison et responsables d’organisations caritatives intervenant auprès des prisons ;

* Soutenir les membres qui, à titre personnel, vont visiter des prisonniers

* Organiser un rassemblement (colloque, pèlerinage…), en lien avec le Conseil d’administration de la Fraternité « Le Bon larron », dans un souci de communion et de support mutuel ;

243) Fonction Communication

Le délégué devra entretenir un lien fraternel avec l’évêque et le clergé local ainsi qu’avec le Conseil d’administration de la Fraternité par des informations régulières.

Il a également pour mission de :

* Communiquer la liste des membres au secrétariat de la Fraternité

* Proposer des témoignages dans les paroisses, les mouvements de l’Eglise et les communautés chrétiennes ;

* Sensibiliser le public à travers les médias régionaux sur les conditions de vie des détenus et faire connaitre les actions de la Fraternité ;

* Entretenir un lien avec les autorités civiles ;

3- LE CONSEIL D’ADMINISTRATION

Le Conseil d’Administration est défini dans les statuts de l’Association.

Il anime et conduit la Fraternité « Bon Larron ». Il est le garant de l’unité, de la communion et de la solidarité entre les diverses délégations.

Parmi les moyens qu’il utilisera, il y aura notamment :

*  des rassemblements nationaux ou internationaux ;

*  un bulletin de liaison du Bon Larron, destiné à tous les membres de la Fraternité ;

*  un site Internet et la messagerie électronique ;

*  des contacts avec les autorités nationales, civiles ou religieuses ;

* un lien suivi avec les associations, en particulier les organisations chrétiennes, qui interviennent dans le monde carcéral ou en soutien des sortants de prisons ;

* toutes autres activités permettant de mieux faire connaître le but du Bon Larron ses actions et d’éveiller de nouvelles vocations.

4-  LE CONSEILLER SPIRITUEL

Les modalités de désignation et la durée du mandat du Conseiller spirituel sont définies par l’article 9 des statuts de l’Association privée de fidèles « Fraternité des prisons ‘Le Bon Larron’ ».

Le conseiller spirituel a le souci de promouvoir le développement de la vie spirituelle des membres de la Fraternité. Ses fonctions et responsabilités sont décrites dans les « Lignes directrices pour le  Conseiller spirituel de la Fraternité des prisons ’Le Bon Larron’ ».

Un conseiller spirituel de délégation pourra être nommé pour tenir compte des spécificités socio-culturelles locales.

« Seul, l’Amour créateur, passant à travers des cœurs d’hommes, peut être assez dense et fort pour recréer des êtres détruits » (père Yves Aubry.)

Contact

4, rue du Pont des Murgers
78610 - AUFFARGIS

Téléphone : 01 34 84 13 08

Nous contacter